LUC ALENVERS - Chanson

Bio

« A l’envers et en musique, le monde a bien meilleure allure »

Une fine silhouette portant guitare en bandoulière, au service de mélodies étonnantes et chamarrées, où se mêlent airs électro-pop et couleurs world. Une plume doucement acérée, trempée à l’encre de l’humour noir, à la fois sombre et solaire avec une grosse lampée de tendresse.
En trame de fond, le plus beau des carnavals et la plus terrible des tragédies : cette féconde ironie de la vie...
Luc Alenvers nous vient tout droit de Cuba, où enfant, il apprend la guitare, le poker et le pick-pocket auprès du célèbre joueur de Tres : Alfredo Lopez. À 16 ans, il devient musicien dans l’orchestre de la chanteuse Roselinda Consuelo. Au cours d’une tournée (de Mojito), il est mis à la porte du groupe pour une vague histoire de contrebande de cigares et de rhum frelaté.
Pourchassé par des malfrats, il traverse la forêt amazonienne en se nourrissant de racines, de serpents et de crocodiles. À Buenos Aires, il se cache dans un container à bananes, traverse l’Atlantique et atterrit en Espagne. À nouveau inquiété pour une sombre histoire de contrebande de sangria trafiquée, il s’enfuit dans l’Oise. En août 2011, il subit une opération du visage et commence l’aventure « Alenvers ».
On le retrouve également comme chanteur-musicien aux « Bébés Lecteurs », comédien au théâtre dans « Quelque chose » de Capucine Maillard et Andréa Bescond, dans « L’entorse » d’Hélène Laurca (Festival d’Avignon 2018 et 2019), ou encore au cinéma pour « Les Chatouilles » d’Andréa Bescond et Eric Métayer.

L’album « Vents Contraires... ».

Composé durant le 1er confinement, l’album rend hommage à tous les cabossés, les désabusés, les laissés-pour-compte, tous ceux qui portent en eux l’élégance du désespoir :

« Sans doute la vie est une catin
Sauvage, elle distribue les points
Comme Tabarly en pleine mer
Nous affrontons les vents contraires... »

Le confinement et la pandémie ne sont nulle part évoqués, mais hantent les textes. Histoires d’amour à distance, violentes, tristes ou joyeuses... Histoires de désœuvrement, de sacrifice et de doute... Histoires d’infirmière, de baleine, de voyage et de fête.
Avec l’aide de Gilles Guérif (réalisateur), Luca choisi d’illustrer les chansons dans une direction musicale électro-pop-world, en respectant la configuration scénique habituelle (voix-guitare, violon, percussions) mais en incorporant des rythmiques électroniques, des boucles hypnotisantes, des envolées puissantes.



En concert

23 novembre 2021 @ Salle de spectacle Vim’Arts (Woincourt)
Place de la Mairie, 80520 - Woincourt

Tête d'affiche : JOSEPH CHEDID


A partir de 20h
Tarif(s) : 10/5€
Réservation : 03 22 30 40 42
cc-vimeu

 
Facebook RSS
Restez connecté
à Haute Fréquence
Copyright 2021 Touts droits réservés Conseil régional Hauts-de-France | Crédits | Mentions légales | Cookies