Lenine Renaud

Bio

Ces deux-là sont des tendres, des affectifs, des cœurs populaires.
Pendant de nombreuses années, chacun de leur côté, à travers leurs anciennes formations (Les VRP, Nonnes Troppo, Suprêmes Dindes, Marcel et son orchestre), ils auront caché leurs sentiments sous du grimage et des déguisements.
Et puis à la suite d’un accident de programmation, ils se sont vu proposer une scène partagée. Ce coup d’essai leur donna l’envie de sceller leur complicité par un nouveau projet baptisé, provocation potache oblige, Lénine Renaud.
Lénine Renaud est un duo composé de six musiciens, un peu comme les trois mousquetaires qui n’étaient pas sept.
Nom fourre-tout, charade à tiroir, qui résume et réunit à la fois :

  • leur passé de meneuses de revue
  • cette région du Nord pas de Calais qui les abrite et les inspire
  • Line Renaud, l’emblématique « demoiselle from Armentières »
  • la tendresse qu’ils ont pour les camarades, les luttes, les poings levés
  • l’héritage des insolents.

Chacun se fera son idée.
Si la formule meneuses de revue pour causes perdues pourrait servir de phrase d’accroche, il s’agit cette fois encore d’éviter les raccourcis. Cette fois les masques tombent. Plus d’artifices, de sentiments déguisés en grosses farces, ils sont désormais visibles et sensibles.
A l’écoute de l’album, il s’agit bel et bien de chansons.
S’ils refusent le terme chansons à texte, c’est avant tout parce qu’il comporte derrière le maladroit pléonasme une volonté de particule, une sorte de : « Je fais de la chanson ….mais mieux », un peu comme je suis musicien... oui mais de jazz, pour s’entendre répondre : « ah oui, quand même »
« Ce n’est pas le rince-doigts qui fait les mains propres ni le baisemain qui fait la tendresse » disait Léo Ferré
Voici donc 6 rue Brûle-Maison le nouvel album de Lénine Renaud, 11 plages et quelques pavés, faut bien rester irrévérencieux.
Les inconnus familiers, les transports en commun, le surmenage général, le manque de tendre, la perte de compassion, la mort qui rôde, l’espoir sali et moqué en passant par les dérives communautaires et identitaires, les croyances, les tocs mais aussi l’amitié, les histoires d’amour sont les sujets accrochés observés et visités.

Les textes tendres à la poésie assumée, les coups de gueule et les coups d’blues
nous invitent à rendre visite aux héros et aux victimes du quotidien.
L’influence des folklores de la musique populaire aura servi à habiller l’ensemble : country, cajun, bluegrass, valse swing manouche, zydeco, new musette, chansons réalistes ont servi à poser les climats de l’album.
Les musiciens qui les accompagnent et constituent avec eux cette jolie formation sont bien souvent décorés de bidules obtenus dans les conservatoires. Tout ça pour vous dire que attention quand même, c’est pas des manches, ça joue drôlement bien.
Au final, c’est autour d’une contrebasse, d’un banjo, d’une mandoline, d’harmonicas, de toutes sortes de guitares, de breloques et d’un accordéon que se pose l’univers acoustique des Lénine Renaud.

En concert

25 novembre 2017 @ Lénine Renaud (Boulogne-sur-Mer)
37 rue des Pipots, Boulogne-sur-Mer


 
Facebook RSS
Restez connecté
à Haute Fréquence
Copyright 2017 Touts droits réservés Conseil régional Hauts-de-France | Crédits | Mentions légales