Calypso Rose - Musique du monde

Bio

Travailleuse acharnée, elle a composé près de 800 chansons, la première à l’âge de 13 ans, a passé 17 ans à chanter sur les navires de croisière de la compagnie new yorkaise Celebration At Sea, avant de se produire sur les scènes prestigieuses de l’Apollo et du Madison Square Garden aux côtés de Lord Kitchener et Mighty Sparrow, deux des plus grands calypsoniens.

Combative Calypso Rose ? On ne survit pas à un cancer et deux infarctus sans une co- pieuse dose de grinta. Seuls ceux qui ont traversé pareilles épreuves peuvent chanter la vie avec pareille force. Mais aussi autant de plaisir comme le montre Far From Home, son précédent opus.

Cette vitalité, on la prend pleine face à chaque minute de ce disque ébouriffant qui vous met dans sa poche dès les premières mesures et envoie paître au loin idées noires et pas- sions tristes. Conforme à la tradition du Carnaval, qui plus qu’un rituel festif est l’événe- ment culturel majeur de Trinidad et Tobago dans lequel s’incarne l’âme et se cimente la diversité sociale et ethnique d’un peuple, nous sommes conviés à une véritable parade musicale caribéenne, joyeuse, entraînante, avec ses changements de rythmes, de cou- leurs, d’humeurs.

Du calypso classique comme « Woman Smarter » ou « No Madame » au mento de
« Trouble », d’un « Far From Home, » plutôt ska à un « Zoom Zoom Zoom » plutôt soca, rien n’est trop enlevé, trop haletant, trop enfiévré pour cette battante qui subjugue tous ceux qui l’approchent. Comme Ivan Duran qui a produit Far From Home avec un dévoue- ment total. Comme Drew Gonsalves du groupe Kobo Town qui a co-écrit certaines chan- sons et en a réalisé les arrangements. Et comme Manu Chao qui, arrivé par hasard sur ce projet à la suite d’un voyage d’agrément à Port of Spain, a souhaité s’investir en y mettant sa patte, identifiable entre toutes, au point de chanter sur trois titres « Leave Me Alone
 », « Far From Home » et « Human Race ». Manu dont on sait qu’il ne marche qu’au coup de cœur et qui a reconnu dans ce bout de femme une artiste totalement unique mais aussi une figure d’héroïne dont la vie est une leçon.

Dans son nouvel album So Calypso !, la diva de Tobago a décidé de revenir sur les réfé- rences qui ont bercé sa carrière musicale et sa vie. Nat King Cole, Aretha Franklin, The Melodians, Angélique Kidjo : tous, américains, jamaïcains, béninoise, ont nourri la ligne de conduite que la doyenne du calypso respecte depuis ses débuts dans les années 1960 :
le mariage de la musique noire et combat social.

En concert

15 novembre 2018 @ Théâtre municipal (Abbeville)
Boulevard Vauban, 80100 - Abbeville

Avec: Ganji and the Electric Sound

Réservation : 03 22 20 26 86

 
Facebook RSS
Restez connecté
à Haute Fréquence
Copyright 2018 Touts droits réservés Conseil régional Hauts-de-France | Crédits | Mentions légales